couture

Chardon #2

Voilà l’été, voilà l’été (cadeau pour la chanson)!

Je pensais revenir plus vite pour vous parler d’Atelier Vicolo n°6 et de sa nouvelle collection mais c’est sans compter le travail de la vraie vie!

Alors avant de parler de mes test forts fructueux au demeurant pour la nouvelle collection de Patron de Francesca, je voulais vous montrer une réalisation dont je suis assez fière pour l’effet très « couture » qu’à le rendu final.

img_2464.jpg

Ça faisait un petit moment qu’un jacquard de chez Brin de Cousette (oui encore et toujours) me faisait de l’oeil 😉

Et puis il a fallut refaire une tenue au mannequin de la boutique, et bizarrement j’ai direct pensé à ce tissu… Associé à la jupe Chardon de Deer & Doe, j’imaginais un effet  jupe corolle. Je n’ai pas été déçue!

fullsizeoutput_7d8.jpeg

Le tissu vient d’un fournisseur dans le sentier. j’ai doublé les poches et la parementure dans des chutes de coton fleuri (vous trouvez chargé??! c’est fleuri au moins ahah)

fullsizeoutput_805

Par contre, avec l’effet corolle il ne faut pas craindre les courants d’air. La jupe se tient hyper bien, donc j’ai parfois l’impression de me balader… à poil!

Le seul bémol, je me suis fait avoir comme une bleue, le tableau de mensuration chez D&D est assez petit, je me suis lancée fingers in ze nose et yeux fermés sur la taille 38 et j’aurai dû faire le 40 pour avoir un peu d’aisance à la taille. Là faut pas que je me fasse une grosse paella sous peine de ne plus respirer!

fullsizeoutput_806.jpeg

Vous l’aurez constaté, je me suis encore pas mal éclatée à prendre les photos ahah

Je reviens ASAP comme disent les jeun’s et les bobos parisiens (As Soon As Possible.. De rien)

La bise les potos!

Publicités
couture

Briser la Glace

Yo les potos!

Moi qui pensait tenir la barre, avancer à un bon rythme… Que nenni! C’est qu’il y a les aléas, la vie, les vacances 😉

Trêve de plaisanterie, je ne suis pas là pour vous raconter ma vie, enfin si, mais plutôt ma vie textile.  Et aujourd’hui, on cause une fois encore de complexes et comment la couture m’a aidé à briser la glace, a porter de la couleur et les silhouettes que j’aime sans, qu’à chaque vitrine que croise mon oeil, choper une sueur froide!

Pour tout vous dire, ça n’a pas toujours été simple et ça ne l’est pas encore parfois. Certains patrons vous aident aussi à leur manière. C’est le cas de Givre chez Deer and Doe!

fullsizeoutput_4ab

Robe en soi assez simple destinée à du jersey ou à une matière assez stretch.

J’ai flashé sur ce jersey de chez (je vous laisse deviner) Brin de Cousette, rouge corail à pois noir, rétro à souhait. Je l’ai direct associé à la jolie Givre. Elle est super confort, je me sens à l’aise dedans. Mais je ne vais pas vous mentir, je pense que j’aurai pu la couper en 40 pour le bas au lieu du petiiiiit 38 que je porte.

fullsizeoutput_4b7

Surtout pour ce qui me tient lieu de HANCHES.

fullsizeoutput_4d4

N’empêche qu’avant de coudre pour me faire des vêtements, je ne suis pas sûr que j’aurais porté ce type de robe! (et puis il y a de jolies petites versions ça et ou encore version pour femme enceinte)

Passons sur cela, je valide donc cette robe qui a su égayer les longues journées d’hiver accompagnée de bons collants et de bottines de compèt’.

J’ai réalisé des finitions aux petits oignons avec la fameuse aiguille double incontournable pour l’encolure.

fullsizeoutput_499

Oui ça c’est de la pose de cagole, mais je vous l’ai dit c’est mon article « vazy je m’assume jusqu’au bout ».

Mon appareil a légèrement saturé les couleurs. Je vous rassure, je ne sert pas encore de phare à Paris!

couture

Zabou pour les intimes

Hello Coucou!

Avant que mes cousettes ne soient plus de saison, il faut que je vous montre les dernières pièces de ma garde robe de cet Hiver!

A chaque nouvelles collections de patrons, cette marque j’ai envie de tout prendre tellement je visualise de super associations tissus/silhouette… Je parle de République du Chiffon, qu’on ne présente plus hein (surtout par ici, oups!)

Donc lors de sa collection automne hiver 2017, il a été tout naturel que je craque, évidemment pour au moins l’un des patrons. Et mon dévolu s’est jeté sur Elizabeth

fullsizeoutput_4d6

Dans mon imaginaire de modéliste, j’avais déjà rêvé d’une blouse comme celle-ci, mais au vu de mes connaissances limités (pour le moment!) en patronage, ce projet était resté comme un doux rêve…Et ce patron est arrivé! J’ai tout de suite aimé son col froncé et son côté ample.

fullsizeoutput_4c5

Je préfère personnellement rentré dans le pantalon 🙂

fullsizeoutput_4e4

Lors de ma virée rapide au CSF en novembre j’ai donc acheté le patron avec l’objectif de trouver le tissu dans la foulée. Je n’avais pas vraiment d’idée et mon regard a croisé le stand d’Un Chat Sur Un Fil. Et de ce superbe tissu crêpe (ou viscose? ou crêpe de viscose? j’ai un doute) effet plumetis bleu canard (le virus de ce bleu m’a atteint).

fullsizeoutput_4b3

Effet froissé parfaitement assumé 😉

Pour la prochaine blouse (j’ai vu des clientes à la boutique avec des versions à fleurs de folie!) je réduirais peut être les fronces au dos, car ça forme des plis aux emmanchures qui me dérange un peu.

fullsizeoutput_495

Ce que j’ai aimé dans la réalisation, ce sont les jolis détails du bas de manche avec sa fente indéchirable et boutonnée. Ma technique est à améliorer pour la fente mais je m’en sors pas trop mal 🙂

En tout cas gros potentiel de cette blouse, qui donne un côté habillé avec ce tissu, elle arrive dans mes pièces cousues préférées !

Et vous, quelle est votre pièce fétiche?

couture, jupe

Mes jupettes Zéphyr

Hello Vous!

Aujourd’hui je viens vous présenter LA jupe qui me fait vibrer par sa simplicité, sa coupe top et sa « déclinabilité » infinie, vous l’avez compris grâce au titre, la jupe Zéphyr de Deer&Doe.

Pourquoi donc tant d’engouement me direz vous?

Eh bien, j’avais déjà réalisé la version robe de ce patron (vous pouvez la voir ICI) et sa coupe m’avait ravie (sauf que j’ai souvent tendance à couper trop court mes jupes ^^), j’ai la taille fine et des hanches larges, c’est la coupe idéale pour ma morphologie. Par ailleurs, dans mes recherches d’une garde robe plus réfléchie, je souhaitais une petite jupe qui aille avec plusieurs de mes hauts et permettant de changer de style aussi vite que l’éclair!

fullsizeoutput_49e

Comme elle est extensible, je peux rentrer mes hauts et pulls dedans et ça, j’adore!

fullsizeoutput_4c8

fullsizeoutput_4bb

Vous pouvez noter le joli effet grunge du collant déchiré (un autre drame dans ma vie) dédicace à ma soeur Pauline qui vit ce même drame régulièrement ^^

Je l’ai réalisé dans un jersey Milano de chez… Brin de Cousette of course! Que voulez vous, on ne se refait pas hein. Elle a été toute assemblée avec ma surjeteuse d’amour, c’est d’une rapidité! J’ai très envie de la décliné dans des versions plus colorées mais ce gris anthracite est pile ce qu’il me fallait pour l’associer facilement. Avec la marinière ça a été mon uniforme cet hiver!

Elle est nickel aussi en version sans collant pour les beaux jours qui approchent.

Et puis j’ai flashé sur un autre tissu chez Brin de Cousette (je vous jure que j’ai des tissus d’autres provenances!) mais pas du tout extensible… Je rappelle que Zéphyr est un patron spécial Jersey… donc spécial tissu extensible, tissu maille…

fullsizeoutput_498

Ce magnifique velours non cotelé. Pas facile à prendre en photo d’ailleurs, il est d’une douceuuuur.

Pour donc obtenir cette jupe, j’ai mesuré une fois le devant et le dos assemblé, le haut de la jupe (la taille quoi)  et j’ai découpé une bande pour réaliser la ceinture à la taille mesurée. En effet, pour ce patrons destiné au jersey, la ceinture est normalement beaucoup plus petite que le tour de taille de la jupe, afin d’éviter qu’elle ne baille, et qu’elle se tienne bien plaquée.

Têtue comme je suis, j’ai donc coupé la ceinture puis assemblé au corps de la jupe et hop! le tour est joué.

fullsizeoutput_4b6

J’y ai ajouté un zip invisible sur le coté pour pouvoir l’enfiler hein!

Bilan du test, j’adore cette jupe dans ce tissu, seulement elle est vraiment serrée à la taille (interdit de manger paella ou choucroute les jours ou je la porte). Du coup, je l’ai moins portée car ça me fait un effet garrot en fin de journée pas hyper agréable. Je m’en doutais, je l’ai tenté et si je perds quelques kilos.. Sur un mal-entendu je pourrais être plus à l’aise!

Cela n’empêche que je valide ce patron une bonne fois pour toute.

Aller je vous kiss, je vous envoie de l’amour et du soleil. Bordel.

couture

Le cas de la robe WANTED

Hello!

Ça y est copain/copine, je crois que je reviens pour de bon. Le mojo de la photo et de la motivation est revenu, je peux enfin vous montrer les (nombreux) projets réalisés pour la plupart en 2017.

Et on commence par… un léger hack de patron!

J’avais flashé, dans un temps lointain, sur le décolleté du patron Wanted de Vanessa Pouzet. Patron d’un haut à réaliser en jersey, avec encolure carrée, assez décolletée, parfais pour changer du plantain de Deer & Doe, certes très sympa mais aussi cousu et recousu!

Et puis, il y a le film « La la land » qui est sorti (quand je vous dit que ça date d’il y a longtemps!) et cette robe m’a fait vibré (bien plus que le film d’ailleurs qui m’a relativement déçu)

523291.jpg-c_300_300_x-f_jpg-q_x-xxyxx

Encolure carrée devant (bon aussi dans le dos pour celle ci) et bien jaune. 

Et j’ai commencé à travailler chez Brin de Cousette, une tentation quotidienne en ce qui concerne les tissus (et la mercerie… et les patrons… et .. Bref!). Un tissu jersey Art Gallery n’attendais que moi et correspondait parfaitement à mon idée persistante et obsédante de cette robe. Le point neg c’est qu’il restait juste juste assez… j’ai dû donc la réaliser assez courte. Mais pas d’atteinte à la pudeur quand je me baisse !

fullsizeoutput_4ca

Pour la réaliser, j’ai raccourci le bas du t-shirt afin qu’il s’arrête à la taille et j’ai mesurer la largeur devant et dos. J’ai ensuite multiplié par deux ces deux mesures et ai coupé 2 rectangle à ces mesures. J’ai cousu endroit contre endroit les deux rectangles sur les côtés puis deux fils de fronce en haut de ce tube et j’ai froncé jusqu’à obtenir la largeur correspondant à la largeur du haut (vous êtes toujours là?)

fullsizeoutput_4a4

Jolie la tête fatiguée

fullsizeoutput_49b

J’ai conservé des manches 3/4 afin de la mettre en hiver aussi mais pas longue car j’ai toujours les manches retroussées.

fullsizeoutput_4bd

Je suis assez fan de cette encolure qui met en valeur (le soutif en relief c’est cadeau)

fullsizeoutput_4d5

Et la photo bêtisier de fin! 

Pour finir, j’ai choisi de vous parler de ce projet en premier par rapport à sa couleur. En effet, sur certains réseaux sociaux -je pense surtout à Instagram- les couturières se sont mobilisées à l’initiative de certaines (sewingjess par exemple ou encore jum.ie) contre une maladie dont on parle peu (de plus en plus quand même) et qui ronge certaines femmes en silence. J’ai nommé L’ENDOMETRIOSE (clic pour le site endofrance)

Le but de coudre en jaune est de faire parler de la maladie et faire surtout avancer la recherche qui fait du surplace (voir du moonwalk ahah). Cela touche une femme sur 10 avec des stades de sévérité différents entrainant entre autre de fortes douleurs (et pas seulement pendant les règles!), des fatigues intenses, des adhérences entre certains organes ou encore une infertilité (et ça arrive qu’elle le découvre quand elles essaient de faire un polichinelle).

Alors ce serait cool d’en parler autour de soi non?! Et puis si ça te touche un peu plus, peu importe la raison, ben tu peux adhérer à Endofrance, ou faire un don, ou en parler autour de toi ou faire tout ça en même temps!!

Merci pour elles ❤

couture, robe de mariée

Le Projet Formidable #2

Me revoilà pour la suite et fin des aventures de la robe « Marion a dit Oui ».

Une fois les tissus sélectionnés et la toile calée, il n’y avait plus qu’à se lancer dans la confection. Et là je remercie l’existence de ma surjeteuse Babylock Imagine qui m’a été d’une grande aide et m’a permis d’avoir de belles finitions! (n’y voyez aucune pub là dedans).

Le Haut

La guipure choisie ne s’effilochait pas trop, la surjeteuse a aidé à ce qu’elle se maintienne ainsi pendant l’assemblage.

IMG_1120

La Guipure étant assez ajourée, Marion a souhaité ajouter une doublure afin de sentir moins « à poil ». On a opté pour du crêpe de polyester (le crêpe de satin étant un peu trop brillant pour être sous la guipure). J’ai donc redessiné un deuxième patron du haut devant, cette fois-ci en forme de « coeur » au niveau du décolleté histoire que ça dessine une jolie silhouette sous la guipure! Je n’ai pas pensé à prendre une photo de cette étape mais vous le verrez sur les photos portées 😉

Puis les phases d’assemblage classique épaules et côtés ! (soyez indulgents sur le bordel hein, je suis une artiste!)

J’ai ajouté les manches ensuite dont j’avais relevé le moulage sur modèle vivant 🙂

Et aux essayages, ça a été un peu le stress car la guipure n’a pas réagit pareil que la toile… Donc les emmanchures étaient beaucoup plus creusées qu’avant, j’ai dû défaire l’ourlet et recoudre l’ourlet sous le bras en « simple » et pas deux fois replié comme prévu.. dommage!

Sur ces photos on voit bien la doublure en crêpe.. et l’emmanchure assez échancrée!

Et pour terminer l’ajout de brides pour y mettre tous les boutons du décolleté dos. J’ai recouvert les boutons du crêpe pour un rappel de la doublure. Pour cela, j’ai fait appel au talent de Mireille boutonnière, un lieu minuscule dans le quartier du sentier, un peu hors du temps. On entre dans un vieil immeuble parisien et il faut grimper quelques étages pour arriver dans un ancien appartement transformé en atelier, porte grande ouverte pour y accueillir les clients.

La jupe

Le volume étant validé j’ai pu me lancer sur le fronçage de la jupe qui s’est avéré une vraie galère!! La Gabardine était vraiment épaisse et j’y ai ajouté une doublure en tulle pour le volume, les fils se cassaient dès que je tirais trop dessus.. J’ai donc froncé par quart de jupe suivant les conseils de Monsieur Docquin.

IMG_0011

On voit le tulle et le superbe ourlet main

Et oui! ourlet main oblige, je vous promet que le dé à coudre est d’une grande utilité lorsque le tissu est si épais. J’en ai tordu quelques aiguilles à main mais j’en suis venu à bout!

Trois boutons pour rappeler ceux du haut, une fermeture invisible et une patte pour cacher la peau sous les boutons (ajouté un peu à la dernière minute donc pas de photos) des poches en crêpe elles aussi et hop! le tour est joué.

Ah oui, la ceinture est cousue à la main à l’intérieur et je me suis lancée dans des brides elles aussi cousues main.

IMG_0038

fermez les yeux sur le repassage please 

Aller fini les blabla place aux photos du mariage!! La plupart des photos qui vont suivre sont celles du photographe pro présent le jour J, Artur. Vous pouvez retrouver son superbe travail sur Bodartstudio.

Bon là clairement je me lâche sur les photos, c’est mon moment petite fierté, j’ai réussi bordel!!

Préparation de la mariée, je tremblais comme une feuille! Et toujours mon coupe file sous la main.

2017_07_01_Marion_Nico_@bodartstudio_0210

IMG_0118

Nico découvre la robe de Marion 

2017_07_01_Marion_Nico_@bodartstudio_0229

2017_07_01_Marion_Nico_@bodartstudio_02362017_07_01_Marion_Nico_@bodartstudio_0381

2017_07_01_Marion_Nico_@bodartstudio_0405

2017_07_01_Marion_Nico_@bodartstudio_0396

IMG_0119

2017_07_01_Marion_Nico_@bodartstudio_0610

2017_07_01_Marion_Nico_@bodartstudio_0203

2017_07_01_Marion_Nico_@bodartstudio_0242

une de mes photos préférées, juste pour l’ambiance qu’elle dégage.. Détendue comme fut ces quelques jours à La Ciotat!

2017_07_01_Marion_Nico_@bodartstudio_0303

2017_07_01_Marion_Nico_@bodartstudio_0559

La mariée peut courir…

2017_07_01_Marion_Nico_@bodartstudio_0575

La mariée peut sauter…

2017_07_01_Marion_Nico_@bodartstudio_0718

La mariée peut danser.. c’est bon robe validée!

Voilà j’ai bombardé niveau photo mais je ne pouvais pas faire autrement hein 😉

Un peu émue de me replonger dans ces photos et tout ce boulot préparatoire. C’était un chouette défi, de très bons souvenirs aussi!

Je reviens vite pour du plus classique hihi

Bisous à vous!

Celle là j’étais obligée pour les mariés ^^

couture, robe de mariée

Le Projet Formidable

Saluuuuuut les amis!

Non non, vous ne rêver pas! C’est bien le grand retour on ze blog (enfin j’espère!). En espérant qu’il y ait encore du monde à passer par ici ahah.

J’ai disparu des ondes dernièrement (quasi un an oui je sais) mais c’est pour mieux revenir! Et avec un projet qui m’a tenu en haleine durant de long mois (ainsi que ceux qui m’entoure hihi)

Ce formidable projet, c’était celui de réaliser la Robe de Mariée d’une de mes amies de Paris, Marion!! Mais reprenons au début…

Le Jour où tu réponds « oui, carrément, je veux bien faire ta robe! »

Oups.. C’est dit.. J’avoue j’en ai eu quelques insomnies, du genre « Mais pourquoi t’as dit ça ??! » Et puis, et puis… il a fallut arrêter de tergiverser et foncer!

Nous avons donc d’abord fait des essayages chez des créatrices pour voir les coupes qui lui iraient le mieux, type Laure de Sagazan ou Marie Laporte. Voilà un petit tableau d’inspirations!

Photos tirées des sites de Laure de Sagazan et Marie Laporte (collections 2016 & 2017)

Nous en sommes arrivées à la conclusion qu’il lui fallait une robe avec du volume pour l’habiller le jour J. Marion voulait un haut séparé de la jupe, décolleté dans le dos et encolure bateau. Pour le bas, elle souhaitait une jupe midi froncée et dans un tissu assez épais pour donner le volume recherché.

Je me suis donc lancée à tracer son corsage de base avec pinces à partir de ses mesures puis nous avons fait des essayages de ce patron de base sur toile. Et c’était une riche idée! (au départ j’avais la flemme) il s’est avéré que les emmanchures baillaient un max, dû, je l’ai su grâce à des copines de couture (Cimer Rosalie, Agustina, Cécile, Fanny!!), à mon épaule trop longue!

Puis j’ai dessiné sur son corsage de base la forme souhaitée pour le haut… Et là aussi, vive les toiles! (je n’aurai jamais pensé dire ça un jour..).

J’en ai réalisé plusieurs jusqu’à trouver le bon décolleté, le bon tombé..

J’ai dû ajouter des pinces sur le décolleté et le redessiner ainsi.

Merci les cours de la mairie de Paris pour les déplacements de pinces! Je me suis beaucoup questionnée sur garder les pinces devant ou non et finalement c’était bien mieux avec et je les ai donc juste « évidées » c’est à dire coupées à ras et bien bien ouvertes   au fer!

La jupe s’est montrée plus simple à réaliser, une ceinture taille haute (donc pas en enforme, ouf!) et 3 fois le tour de taille de madame pour avoir assez à froncer!                 Un devant au pli et deux dos afin d’y insérer une fermeture invisible ainsi que les boutons à la ceinture 🙂 et hop le tour est joué! Ah si! J’oubliais, l’ajout de poches, demandé par la mariée!

A la suite de tout ça, j’ai eu la chance de pouvoir présenter mon travail à Monsieur Christophe-Alexandre Docquin, un grand créateur de Robe de Mariées Sur mesures à Paris. (il s’avère que c’est un ami de ma famille paternelle).

Autant vous dire que j’ai eu un beau coup de chaud ( et faillis faire dans ma culotte de trouille) en lui montrant mon boulot d’amatrice mais il a été sacrément bienveillant et de bons conseils, je lui en suis extrêmement reconnaissante! Notamment sur le moulage, sur mannequin vivant :p des manches (elles me faisaient trembler!).

A la suite de cette rencontre dingue, nous avons pu passer à l’étape suivante….

Le Choix des Tissus et Essayages Intermédiaires…

Heureusement qu’on est voisine!

Après le passage chez C.A. Doucin, coup de stress car il ne fallait pas trop tarder à trouver les tissus (on était fin février je crois..)!

Nous avons donc trouver le jour même le tissu de la jupe, une gabardine pour avoir de la tenue sur le côté bouffant de la jupe. Mais nous avons plus hésité sur le tissu du haut, Marion voulait une guipure et celle trouvée était plus « jaune » que la jupe…

IMG_1090

Finalement ce n’était pas si choquant et après quelques semaines de réflexion nous avons pris ces deux tissus!

J’ai pendant ce temps aussi remodifié le haut surtout. Bien travailler les emmanchure, remonter le décolleté dos trop échancré, ajout des marges et des « pattes de boutonnages » des milieux dos.. Bref j’ai passé du temps sur les sites internet de patronage et mes bouquins! Perso ma Bible c’est les livres ESMOD de coupe à plat (qui m’avaient permis déjà de réviser mon CAP). J’avais essayer la méthode de Teresa Gilewska, mais elle me correspondait moins.. Je crois que c’est un choix très personnel!

L’un des blogs m’ayant pas mal aidé aussi, a été celui C’sur Mesure, une mine d’or d’informations et de tuto pour les couturières et celles qui veulent s’essayer au patronage!

Pfiou, je vois bien que je vous assomme avec toutes ces info… Que diriez vous d’une pause pour digérer tout ça? Et puis… ça vous laisse un peu en haleine pour voir le résultat final!

Plaisir fou de revenir par ici, j’espère pouvoir être plus régulière, en tout cas c’est mon objectif!!

Je vous embrasse bien fort, à très vite! Et je vous laisse avec une chanson qui fout la patate, la pêche et dont le clip est joli joli, mouah!!! ❤